Intervention

L’ensemble des types d’intervention exige une démarche d’observation et d’évaluation des besoins. Chaque type peut nécessiter l’utilisation d’outils de suivi spécifiques. Le dépistage et la référence à des services internes ou externes sont présents à chaque type d’intervention, selon les besoins identifiés. En tout temps, l’élaboration d’un plan d’intervention peut être jugé nécessaire par l’intervenante ou l’intervenant.

Certains types d’intervention sont des actes réservés notamment la psychothérapie brève et l’évaluation des troubles mentaux.

Certains types d’intervention peuvent coexister.


Les 5 types d’intervention possibles au SAPS :

  1. Rencontre d’accueil et d’orientation
  2. Suivi psychosocial bref
  3. Psychothérapie brève
  4. Intervention de crise
  5. Rencontre d’accompagnement


1. Rencontre d’accueil et d’orientation

La rencontre d’accueil et d’orientation permet de clarifier la demande de service et de diriger la personne vers une ressource interne ou externe la plus appropriée.


2. Suivi psychosocial bref

Dans le cadre d’un suivi psychosocial bref, les interventions sont ciblées en fonction des problématiques rencontrées par l’étudiante ou l’étudiant et font partie d’une démarche clinique cohérente. Le suivi psychosocial bref comporte trois principales étapes : l’évaluation des besoins psychosociaux de l’étudiante ou de l’étudiant, la réponse à ceux-ci à travers l’utilisation de diverses approches et techniques d’intervention et enfin, au besoin, la référence vers des services externes appropriés. Ce type de suivi est d’une durée d’une à cinq rencontres.


3. Psychothérapie brève

(Acte réservé au psychologue ou au détenteur d’un permis de psychothérapie)

La psychothérapie brève est une méthode conçue pour obtenir des changements dans un temps court. Il s'agit donc d'une démarche pragmatique où les solutions sont activement recherchées basées, entre autre, sur les forces et des ressources de l'étudiante ou de l'étudiant.

La psychothérapie se définie comme étant « Le traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entrainant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. Ce traitement va au-delà d’une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d’un rapport de conseil ou de soutien » (projet de Loi 21, Guide explicatif, page 73). « Les interventions sont choisies de façon cohérente et en concordance avec les résultats de l’évaluation initiale rigoureuse » (projet de Loi 21, Guide explicatif, page 74). Ce type d’intervention peut avoir une durée d’une à cinq rencontres.


4. Intervention de crise

« L’intervention de crise consiste en une intervention immédiate, brève et directive qui se module selon le type de crise, les caractéristiques de la personne et celles de son entourage. Elle vise à stabiliser l’état de la personne et de son environnement en lien avec la situation de crise. Ce type d’intervention peut impliquer l’exploration de la situation et l’estimation des conséquences possibles, par exemple, le potentiel de dangerosité, le risque suicidaire ou le risque de décompensation, le désamorçage, le soutien, l’enseignement de stratégies d’adaptation pour composer avec la situation » (Projet de Loi 21, Guide explicatif, page 76).

5. Rencontre d’accompagnement

La rencontre d’accompagnement revêt « un caractère plus ponctuel, qui permet à la personne de s’exprimer sur ses difficultés. Dans un tel cadre, l’intervenante ou l’intervenant peut lui prodiguer des conseils ou lui faire des recommandations ». (Projet de Loi 21, Guide explicatif, page 74).